Et il vit que cela était très bon !

un truc tout nouveau et qui vient de sortir sur WIKIPEDIA, un nouveau panonceau qui dit :

Cet article a une forme trop académique. La forme ressemble trop à un extrait de cours et nécessite une réécriture afin de correspondre aux standards de Wikipédia. N’hésitez pas à l’améliorer.

Voir soi-même sur l’article Crise moderniste

  • D’un côté, je suis content pour les deux auteurs principaux qui ont bossé dessus contre vents et marrées traditionalistes catholiques (dont inénarrable adminstrateur Michelet), d’autant que cet article n’a jamais été présenté pour les articles « de qualité » mais qu’une évaluation externe le qualifie
  • De l’autre côté, si je comprends le panonceau, il faut amocher l’article pour qu’il corresponde au standard de wikipédia ?

Cela ne m’étonne pas : il est trop bon pour cette mafia. Toutes nos félicitations aux auteurs, surtout les bannis !

Le contexte peut-il servir de mot d’excuse ?

Une compréhension athée des questions de contexte incite à penser que l’interprétation contextuelle est l’une de ces entourloupes de croyant « pour sauver son dogme » . Contrairement à l’idée reçue, le contexte ne justifie pas l’injustifiable.

(suite…)

Christologie et panier de crabes

La christologie sur wikipédia et plus largement la religion, focalise le panier de crabes pour 2 raisons :

  • les contributeurs athées croient qu’il n’y a pas de savoir disponible sur les religions, que tout y est affaire de croyance, de dogme et que, par conséquent, tout ce qu’en dit un participant croyant est un POV1
  • les contributeurs croyants, numériquement les plus nombreux sont les catholiques et, depuis 3 ans, les musulmans. Il se trouve que, pour des raisons historiques (voire théologiques), ils sont les moins formés à la connaissance laïque du fait religieux

Par exemple, on eut cette année une destruction de l’article christologie qui bénéficiait d’un plan thématique incompris par les catholiques.

  • Pour les catholiques, l’élagage historique des christologies non trinitaires est un acte de progrès vers « la vraie doctrine« 
  • Pour les historiens du christianisme, toutes les christologies chrétiennes ou non chrétiennes ont droitégal de figurer dans l’article.

Pour quelques wikipédiens de tradition catholique, religion hiérarchique et dogmatique dans son concept, il fut regrettable de constater que l’auteur principal de la version la plus stable avait mélangé les christologies catholiques et protestantes du 20ème siècle. L’impensé radical qu’on ne mélange pas la vraie doctrine avec l’hérésie et la mentalité de supporter de football ont présidé à la séparation en deux listes de penseurs, les uns catholiques et les autres protestants. Par construction, le catholicisme étant « dogmatique » et les protestantismes européens du « libre examen », il est apparu que la liste des penseurs protestants de la christologie était plus longue. L’article fut remanié parce que, selon l‘entrepreneur de la démolition , il aurait fallu le ré-intituler « christologie du protestantisme« .

Ce contributeur s’est donc chargé de remédier à cet exposé panoramique des christologies

  • en fourguant les paragraphes sur les typologies christologiques dans « christianismes anciens » sans savoir si ça s’intégrait dans le plan,
  • en déportant les christologies protestantes dans protestantisme libéral (peu importe si les théologiens concernés sont libéraux ou néo-barthiens).
  • En 2010, les christologies non chrétiennes avaient déjà été virées de l’article en sorte de ne pas mélanger les torchons avec les serviettes selon l »idéologie exclusiviste qui sert de théologie au moins disant culturel devenu la norme2 sur wikipédia.

Au bout de quelques semaines et fort peu de résistance, grâce au plan chronologique, on obtient maintenant une marche triomphale vers le progrès trinitaire byzantino-catholique et plus aucune trace du foisonnement des interprétations ni de leur pôles structurants. Évidemment, ils ne savent pas où classer certains pères de l’Eglise vu qu’ils ne les ont pas lus et qu’ils ne connaissaient ni la perspective ni les articulations du plan thématique qu’ils ont détruit.

Laissons donc parler ceux qui savent de quoi ils parlent même si leurs discours sont clairement marquées par leurs orientations confessionnelles respectives :

  • « les 30 glorieuses de la christologie (1968-2000) », sous la direction de Bernard Sesboué sj. chez Lessius qui expose les théologies catholiques de ces 40 dernières années, y compris les dissidentes dont celle de Hans Kung « peu connu pour sa christologie » (dixit l’entrepreneur de démolition)

et les christologies dont les censeurs ne veulent rien savoir ni voir dans les livres qu’ils n’ont pas lus

  • celle de Harnack vue par un opposant,
  • celle de Schweitzer vue par un évangélique,
  • celle de Bultmann commentée par Chris Tilling , un « évangélique libéral » courant théologique qui n’existe qu’en Allemagne,
  • celle de Tillich, par un thésard du Princeton Theological Seminary,
  • etc….

La meilleure version est donc celle du 4 aout 2013 à 9:56.

Notes

1 Jargon : Point of view : subjectif et non scientifique

2 Cf. en page de discussion, la question sur la légitimité d’y évoquer la christologie angéologique des TJ

indexation

Voir aussi

Contribution sur Wikipédia, une guérilla ?

Crédulité et Science-fiction

Deux petits entrefilets de participants fièrement athées, dans une rubrique de questions et réponses supposées échanger du savoir attestent de la crédulité des athées. Noter le touchant aveu, en gras, décrivant le but des participants athées quand ils participent à ce genre de rubrique !! Ils pourraient être du même auteur.

Raboutons- les ; on obtient ce petit texte qui compile la plupart des stéréotypes athées sur la relation des chrétiens à la Bible.

<<A ce que j’ai compris et retenu de mes cours d’Histoire, durant des siècles, l’Église interprétait la Bible au sens littéral, tout ce qui y est écrit était considéré comme réel. Puis avec les avancées scientifiques, la Bible a été considéré comme un ouvrage métaphorique. Comment ce changement s’est-il opéré ? Y-a-t-il eu une cassure précise ou le discours allégorique est apparu peu à peu ?Et surtout comment l’Église a-t-elle réussi à conserver sa crédibilité ? >>

<<depuis quelques dizaines d’années, les croyants peuvent parler de mythe à propos des récits de l’ancien testament ; auparavant ils auraient été classés hérétiques. Parler de métaphore et d’allégorie est une façon récente pour les croyants de retomber sur leurs pattes quand les athées se
sont suffisamment fichus de leur tronche
>>

Détaillons maintenant chacune des stéréotypes contre-factuels

(suite…)

Librairie, Librairies

Cela fait un bout de temps que je voulais dire tout le bien que je pense d’un ouvrage de Jean Louis Ska, s.j. "l’ancien testament expliqué à ceux qui n’y comprennent rien ou presque" dont les plus curieux peuvent trouver des extraits sous le lien.. En même temps, je voulais piquer la couverture sur "La
librairie.com"
, le portail de vente des librairies indépendantes et, manque de pot, la couverture n’est pas disponible. Il faut dire que ce type de sujet n’engendre pas un volume de ventes remarquable.

La recherche de Jean Louis Ska sur le site de Bayard son éditeur donne ceci : déception ! L’ouvrage date de 2012, ce n’est plus de l’actualité. Toutefois, la spécialité des éditions Bayard est les religions et les sciences humaines. Il faut dire que SKA s.j. publie surtout chez Lessius et au Cerf.

L’originalité de La Librairie.com consiste à rerouter votre achat sur la librairie la plus proche de votre domicile en lui fournissant la logistique de la vente en ligne. Comment les 1000 librairies indépendantes que fédèrent La Librairie.com espèrent-elles concurrencer l’amazone qui les étouffe s’ils ne sont pas fichus de fournir les mêmes services ?

indexation

indicateurs technorati : ,
,

Published in: on 27 septembre 2013 at 10:05  Laisser un commentaire  
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.