Odon Vallet, Une autre histoire des religions, tome 1 : L’héritage des religions premières


La vie, L’amour, La mort

couverture du tome 1, histoire des religionsAu travers de 5 thèmes, la mort, la vie et les rites autour des étapes de la maturité sexuelle, mais aussi le sacrifice, le sanctuaire et le modèle animal,Odon Vallet passe un fil entre les religions “premières”, c’est à dire animistes et les religions “modernes”. En fin d’ouvrage, une carte de l’animisme dans le monde montre qu’on ne peut rejeter l’animisme dans les ténèbres du “primitivisme” ou du préhistorique. C’est le souci de la mort qui fait origine au sentiment religieux et tâche de lui trouver une solution en parlant d’âme (de souffle, d’inspiration, d’esprit) et crée un dialogue étiré entre les générations, sacralisé en un culte des ancêtres.

On comprend alors tout l’intérêt porté à la génération et toute la réflexion vers des réponses mythologiques à la question de tous les enfants : d’où viennent les bébés ? Réincarnation d’un ancêtre dans le sein des mères, (quel est alors le rôle du père ?), développement de l’embryon à partir du sperme seul ? Les rationalisations sont nombreuses privilégiant tantôt le rôle de l’homme, tantôt celui de la femme et si l’on veut poursuivre la réflexion sur “sexe et religion”, on pourra consulter le site de Guy Ménard, éditeur de la revue “Religiologiques”.

La dimension du sacrifice est étudiée transversalement : le sacrifice des enfants, le bouc émissaire et Barbe Bleue) jusqu’à nos jours ; l’auteur tente une extension jusqu’à certains aspects de la guerre “moderne”. On peut regretter qu’il n’ait pas évoqué la peine de mort, si ardemment réclamée par des opinions publiques qu’elle suggère un “sacrifice aux mânes de la victime” en dépit du fait qu’elle ne “répare” rien.

Enfin, il étudie le rapport au monde animal : le dieu chimère mi-homme mi-animal porte une symbolique de la double nature, tension entre la dimension spirituelle et la dimension biologique présente dans le destin de l’homme. Le sacrifice de l’animal évoque la réflexion d’Elisabeth de Fontenay 1 ou de Théodore Monod 2 tandis que la question “les animaux ont-ils une âme ?” rebondit chez Eugen Drewermann 3 comme chez Boris Cyrulnik.

notes

  1. remonter| Élisabeth de Fontenay, Le Silence des bêtes. La philosophie à l’épreuve de l’animalité, Paris, Fayard, 1999.
  2. remonter| Théodore Monod Révérence à la vie, Conversations Avec Jean-Philippe De Tonnac, Grasset, janvier 2000
  3. remonter| Eugen Drewermann, De l’immortalité des animaux, Cerf, 1992

Recension par Mulot

Détails éditoriaux : ici

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2000/10/10/odon-vallet-une-autre-histoire-des-religions-tome-1-l%e2%80%99heritage-des-religions-premieres/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :