les crêches hostiles aux enfants ?


Toujours aimable, l’évêque d’Ausbourg, Walter Mixa, a déclaré sur le site de son diocèse que la multiplication des places de crêche transformerait les femmes en machines à procréer. Son idée est que les femmes ne doivent pas retourner travailler aussitôt après la naissance en confiant leur enfant « à la garde de l’Etat »

L’examen de la nouvelle de l’APIC, agence de presse du Vatican, montre que l’évêque craint la socialisation des enfants en souvenir de l’embrigadement qui pouvait exister du temps de l’Europe de l’est. Pour défendre sa thèse, il invoque l’intérêt de l’enfant, décidemment mis à toutes les sauces, ces derniers temps et néglige l’intérêt des femmes, sauf d’un point de vue misérabiliste: grâce aux crêches, elle deviendraient « comme une réserve de forces de travail pour l’industrie« .

L’Allemagne connaît un problème démographique. Les femmes diplômées renoncent à avoir des enfants faute de places de crêche et de modes de garde alternatifs sauf à des prix prohibitifs. La Ministre Ursula von der Leyen projette de multiplier les places en crêche pour permettre aux femmes de cumuler les joies de la maternité et l’épanouissement au travail. Cette recette a fait remonter le taux de fécondité en France.

Voir :

Technorati Tags: , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2007/02/27/les-creches-hostiles-aux-enfants/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. Sans intervenir sur le fond je dois avouer que moi aussi j’ai tendance à privilégier l’intérêt de l’enfant par rapport à celui des parents qui ont le choix, eux. Quant à l’épanouissement au travail, voilà une conception qui m’a toujours laissé perplexe pour le moins. Enfin je n’aime pas cette idée moderne que chacun devrait avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

  2. C’est sûr. Les parents ayant eu le choix d’avoir des enfants et de reléguer la mère à la maison ou de ne pas avoir d’enfant du tout, les allemands n’ont plus eu d’enfant. Au moins, ceux-là qui ne sont pas nés, leur intérêt est préservé !:-)

    Valère a écrit :Enfin je n’aime pas cette idée moderne que chacun devrait avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

    Oh ? D’ailleurs, où est le problème puisque l’ascétisme (pas de beurre, pas d’argent et pas de carrière donc pas de retraite non plus que d’indépendance) retombe forcément sur les femmes ??? 🙂

    Le fonds est qu’un évêque a encore trouvé un moyen de tenter de culpabiliser les femmes qui travaillent. Heureusement, vu le contexte, cela ne marchera pas.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :