Bible et politique


Quand les candidats citent la Bible

Dans son excellent numéro 175, dont le thème est « Dieu et la Politique« , le Monde de la Bible (bimestriel aux éditions Bayard, actuellement en kiosque) examine le langage des candidats qui prennent la tête des sondages.Sous la plume de Jean-Luc Pouthier, le rédacteur en chef et de Philippe Gruson, professeur d’Ecriture Sainte à la Catho-Paris, un discours par personne a été retenu, certains de la fin de 2006 et d’autres de Janvier 2007

Ce sont, par ordre alphabétique :

Sauf chez Bayrou, qui évoque le bouc émissaire de Lévitique 16, au coeur de l’école laïque, c’est à dire devant les enseignants, aucune référence n’est explicite. Elles révèlent plutôt de le bain culturel des candidats au moyen d’allusions.

François Bayrou

La toute puissance de l’argent est un souci pour François Bayrou ; quand il évoque « l’asservissement à l’argent » on peut entendre un écho de Matthieu 6,24.

Sans tirer vraiment par les cheveux, on peut entendre son « la France n’est pas un pays comme les autres », un écho à la « certaine idée de la France » du Général de Gaulle, lequel renvoyait à l’idée de l’élection d’un peuple au coeur de la Première Alliance.

Ségolène Royal

Son registre serait plutôt celui des livres prophétiques comme il convient à un membre du parti socialiste. Au temps du Front Populaire, on y parlait des lendemains qui chantent. Dans cette rencontre entre la Révolution et le prophétisme, on ne peut être étonné de rencontrer sous la plume de la plume de Ségolèn Royal :

  • « Aidez moi à tracer ce chemin » proche de Isaïe 57, 14
  • « se mettre en marche… espoir qui se lève » envoie à Exode
  • « N’ayons pas peur » cette idée est souvent dans la Bible, mais c’est plus directement un emprunt à Jean-Paul II, déjà pratiqué en 2002 par Jean-Marie Le Pen entre les 2 tours en 2002.
  • « gravir la montagne jusqu’à la victoire » marque un retour à Exode
  • « l’ordre juste » décrit le rôle des rois dans Samuel :2 Samuel 8,15

On pourrait ajouter ce passage e son discours au meeting des 1000, le 12 mars 2007, où se trouve une allusion au « ni juifs, ni grecs » de Paul, dans l’épître aux Galates :

La Nation ne distingue ni Blancs, ni Noirs, ni Jaunes, ni catholiques, ni athées, ni juifs, ni musulmans. Nous sommes tous des citoyens de la République française à égalité de droits et de devoirs

Nicolas Sarkozy

  • Dans sa déclaration sur la jeunesse allemande, o peut entendre Ezéchiel : Ezéchiel 18,20

Conclusion

Le plus laïc est Bayrou. La plus biblique est Royal ; elle cite surtout les lives prophétiques et chacun sait que les prophètes parlent dans la Bible contre la corruption :-). Sarkozy cite plutôt des théologiens, des saints et le prieur des moines de Tibérine.

Technorati Tags: , , , , , , , , , ,

Published in: on 13 mars 2007 at 3:27  Laisser un commentaire  

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2007/03/13/bible-et-politique/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :