Une insulte à l’intelligence


C’était dans le courrier des lecteurs de Réforme, autant dire dans un entrefilet qui pourrait passer inaperçu. Voici que le merveilleux théologien dominicain Claude Geffré , vient d’être condamné pour l’ensemble de son oeuvre !

Son travail porte essentiellement sur Christianisme et Culture et sur l’oecuménisme, une version respectueuse de la pensée des autres christianismes, qui n’est certes pas la dominante de l’ECAR, ces dernières années. Il serait urgent de considérer cette condamnation comme une forme de prix Nobel selon l’adage enseigné par un ami jésuite et catalan: « théologien condamné par Rome = excellent théologien, livre condamné par Rome = excellente théologie« .

Le fait est que l’ECAR n’a su développer ces 50 dernières années une grande théologie pour notre temps . Chaque fois que l’un des siens s’est risqué dans ce genre d’aventure, il s’est trouvé inquiété, empêché de publier, condamné, comme le raconte Yves Congar o.p. dans son journal d’un théologien.

Parmi les plus marquant, souvenons nous, dans la métaphysique de Pierre Teilhard de Chardin s.j., dans le christianisme social de Léonardo Boff, dans la perspective universaliste de Hans Küng, Pierre de Locht et de Jacques Dupuis s.j. (2000), dans le croisement de la théologie, de la sociologie et de la psychanalyse d’Eugen Drewermann, dans la reflexion sur les thèmes tournant autour de politique et religion de Paul Collins, dans la vulgarisation exégétique de Marie-Emile Boismard et Juan José Tamayo Acosta. Le fait est qu’il n’y a rien que des grands, dont l’impact de l’oeuvre dépasse le pré carré du catholicisme pour interpeller non seulement les autres chrétiens mais aussi toute sorte d’humanistes, comme Régis Debray. Tous ont eu le tort de connaître des succès de librairie. Tamayo-Acosta était assez lucide pour déclarer que son éditeur devait se préparer à une envolée des ventes.

Si Geffré est privé de ses enseignements, s’il en assumait encore, cela honorerait la République de poursuivre la tradition qui lui fit offrir une chaire comme il le fit pour Jean Bottero en son temps.

Dans « Sans le latin« , j’évoquais le climat anté-diluvien que restaurait le Vatican avec sa déclaration sur la vraie manière de comprendre Dominus Jesus. Je rappelais quelques textes « fondateurs » en soulignant que le latin n’était qu’un épiphénomène destiné à amuser la presse. A l’heure actuelle ce climat se précise. On est donc en droit de s’inquiéter pour le sort de Messieurs Thimothy Radcliffe o.p. qui privilégie l’homme à la synecdoque de l’identité sexuelle, et Etienne Nodet o.p. exégète qui sait mettre la recherche biblique à la portée de tous.

Mécréants de tous poils, à vos plumes ! Le Pharisien Libéré accueillera toute recension de l’un ou l’autre des livres de Claude Geffré o.p. et les publiera. Le délai ne dépendra que des caprices d’un OS LINUX live qu’il tâche d’installer à demeure sur sa machine.

Voir aussi

  • Culture et Foi qui fait remarquer que le processus s’est déclenché en deux temps : d’abord une petite humiliation, l’interdiction d’aller recevoir un doctorat honoris causa à Kinshasa, après l’intervention de la congrégation pour l’Éducation catholique dirigée par un cardinal polonais. Possible qu’on lui reproche sa réflexion sur l’universalité du christianisme, le passage par dessus le supérieur majeur de l’ordre qui, en droit canonique, est le seul à pouvoir juger de ses frêres. Serait-ce l’indication d’une reprise en main de l’un des 2 ordres les plus intellectuels du monachisme catholique ?
  • Golias donne le point au 8 juin 2007

indexation

Technorati Tags: , , , , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2007/07/23/une-insulte-a-lintelligence/trackback/

RSS feed for comments on this post.

3 commentairesLaisser un commentaire

  1. Non que je ne vous fasse pas confiance, mais pourriez-vous reproduire la lettre parue dans Réforme qui fait état de la condamnation de Geffré, ou du moins fournir un lien direct? Les articles de Culture et Foi et de Golias ne sont visiblement pas à jour et Google reste muet sur cette histoire – le seul lien pertinent étant votre site!

  2. Valère Said
    mais pourriez-vous reproduire la lettre parue dans Réforme

    L’info est sortie dans le Monde le 9 mai et m’a échappée. A l’occasion du dernier Motu Proprio, un lecteur de Réforme, protestant depuis quelques années et précédemment catholique, a fait la même remarque que moi : l’important n’est pas la messe en latin mais ce qu’il y a derrière.

    Moi, ce que je voyais derrière était le retour à 1928 et j’en profitai pour servir une petite tranche d’histoire. Lui, il signalait qu’il continuait de s’intéresser à la chose catholique et parlait de la condamnation de Geffré. C’était une demi-phrase. J’ai donné tout ce que j’avais trouvé et je peux ajouter ce lien-ci sur « La vie« 

  3. L’église catholique n’a que faire de la rélexion des théologiens, elle préfèrent des moutons à tondre le plus longtemps possible… L pire, c’est que des illuminés du genre de JPII qui avait un croyance profonde dans la Vierge font aussi de la politique et quand JPII entend sa voix intérieure lui dire « Va chasser les communistes suppôt de l’enfer! »… Il ne fait pas le dinstinguo entre un char Soviétique et un théologien de la libération, il est un fait que ce qui faisait bouger JPII… C’était avant tout son anticommunisme


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :