un oecuménisme dans l’antisémitisme ?


Sur le forum de France 5, émission « C’ dans l’air », à la rubrique Religions, un émule de Dieudonne fournit une série de citations du Talmud supposées démontrer que le judaïsme est anti-chrétien. Quelques contributeurs se déclarant musulmans renchérissent.

Sur Wikipédia.fr, Un administrateur réputé pour promouvoir le catholicisme tendance anti-moderniste, ADM distille les mêmes citations du type « borné de base« .

Il le fait :

  • dans un article sur l’affaire Beilis, un procès pour crime rituel, sans référence au Talmud mais elle viendra dans un autre article
  • dans un article sur Simon de Trente, autre histoire de crime rituel avec, cette fois, une référence à un livre « lalkhut Simouni 245 c »
  • dans d’autres articles car ce contributeur est très prolifique.

Pour le moment, cet administrateur dont le caractère prosélyte avait été signalé il y a longtemps, est enfin mis en cause par l’arbitrage wikipédien. Mais le caractère antisémite de ses contributions vient d’être découvert.

toutes ces citations sont tirées d’un ouvrage antisémite

Toutes ces références proviennent d’un ouvrage antisémite des années 1950, dont l’auteur est Mrs Lyrl Van Hyning, et dont le titre est « Key to the Mystery« . Il s’inspirait d’ un ouvrage antisémite de 1917, dont l’auteur est le Rev. IUstøin Bonaventura Pranaitøis (mort en 1917, semble-t-il) et le titre « Christianus in Talmude Iudaeorum : sive, Rabbinicae doctrinae de Christianis secreta« , l’éditeur Petropoli : Officina typographica Academiae Caesareae Scientiarum, 1892. [130 p ; 26 cm]. Cet ouvrage fut traduit en anglais par Wesley Swift en 1939 sous le tire « The Talmud Unmasked« . Le livre du révérend est en vente sur Amazon anglophone .

Sur le forum de France 5, un participant au débat donne la source en français de ces fausses citations : LE PLUS GRAND SECRET Le livre qui transformera le monde, David Icke, 1990. Bien évidement, personne ne le croît.

Débat sur l’antisémitisme

Au contraire, sur Wikipédia, il se trouve un autre administrateur, Michelet, tout aussi paléo-catholique, pour défendre les contributions de l’administrateur ADM. Manifestement, le caractère antisémite de certaines d’entre elles lui aura échappé.
D’autres nient en bloc. En quelque sorte, ils ont l’évidence sous nez mais appliquent la règle du magistère : « Si l’information quelle qu’elle soit provient d’un utilisateur banni, elle est fausse ».

ADM raisonne aussi comme cela. Quand on lui fait remarquer qu’il supprime une information sourcée montant que, pour les historiens, il n’y eu pas de lignée de papes ininterrompue depuis Pierre, il répond « C’était une contribution IP de Benoit Montfort, qui venait d’être bloqué et de fait n’avait pas le droit d’éditer ». Ce qui transforme une manoeuvre nommée vandalisme par Wikipédia en manoeuvre acceptable pour wikipédia, à cela près qu’il s’agissait d’un anonyme et qu’il n’a aucune preuve technique pour affirmer qu’un collaborateur du Pharisien libéré était derrière cette IP. C’est le cas classique : l’administrateur ment pour justifier une censure idéologique.

Il se trouve même un utilisateur pour plaider l’antisémitisme de bonne foi sans se rendre compte que :

  • si la référence vérolée avait été utilisée « de bonne foi » (Oops!), ADM se serait dépéché de retirer toutes ces références à une falsification du talmud
  • les introductions antisémites ne se limitent pas à ces références falsifiées comme le montre un autre utilisateur faisant la liste des introductions antisémites fournies par ADM. Voir quelques idées fixes où l’utilisateur Mogador montre tant les liens antisémites que les liens antimaçons.

Quiconque a quelques connaissances de l’histoire du catholicisme sait que le catholicisme antimoderniste, mettons celui de Pie IX et de la crise moderniste, se caractérise par l’antisémitisme, l’antimaçonnisme et le rejet de toute lecture historico-critique de la Bible et spécifiquement du nouveau Testament. ADM est cohérent avec lui-même qui affirmait que « Lamentabili avait mis fin à la crise moderniste » (référence supprimée grâce à ses outils d’administrateur) et que l’exégèse indifféremment nommée « libérale » ou « luthérienne » laquelle, selon lui « faisait tort à la foi catholique »

Il semble qu’un administrateur commence à comprendre un travers wikipédien (sans doute parce qu’il l’a lui même pratiqué) : l’esprit de corps. Un administrateur ne peut se tromper et, s’il se trompe, les autres administrateurs doivent le soutenir aveuglément.

En tout cas, pour un administrateur qui introduit sciemment et à grande échelle du contenu faux ou idéologique sans la moindre référence (sauf falsifiée) , on voit que la pratique de la présomption d’innocence fonctionne à fond avant de prendre les mesures qui s’imposent (à commencer par la suppression des contenus antisémites). En revanche, pour un « péon« , c’est à dire un utilisateur sans pouvoir apportant des contenus sourcés et référencés, la décision d’un unique administrateur suffit pour le bannir ad aeternam pour peu ses apports choquent l’inculture dudit administrateur.

Les livres et les paginations sont bidons

Dans l’exemple donné dans Simon de Trente, le titre de l’ouvrage fait référence à un Simon comme « Simoni ». S’il s’agissait d’un véritable ouvrage écrit en hébreu ou en araméen, il dirait « Shimouni ».

Le système de numérotation de pages du talmud donneun numéro et une lettre a ou b. 75a signifie l’avers de la page et 75b en est le revers ; en sorte que 245c, c’est quoi ? La tranche ?

Enfin, le texte de cette supposée référence talmudique connait une version longue et une version courte (celle donnée sous le lien) et le prétendu livre n’est jamais invoqué pour aucune autre référence ; bizarre, non ? Les invocations de ce texte ne se rencontrent que dans les sites antisémites ou du style « White Nation » et malencontreusement sur le forum de « C’dans l’air« .

Alors, encore envie de donner de l’argent à Wikimédia foundation ?

Plus d’infos

  • sur sepher kerituh (l’une des autres références bidon)
  • falsifiers of the Talmud site des Francs-Maçons, Grande Loge de Columbia et Yukon où l’on trouve débunkées une liste plus importante de fausses citations et de faux traités du Talmud

Que prévoient les législations sur la liberté de la presse et sur la lutte contre l’antisémitisme ?

La loi sur la liberté de communication (Loi no 2000-719 du 1er août 2000 modifiant la loi no 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication) en son article 43-8 exonère de responsabilité pénale ou civile le support de presse ou le fournisseur d’accès. Mais la délibération du Conseil Constitutionnel Décision n° 2000-433 DC du 27 juillet 2000 l’interprète l’article dans le sens suivant :

  • si le fournisseur d’accès ou le support de presse a été enjoint de faire cesser la mise à disposition de contenus illicite par une autorité (police ou justice) et s’il ne l’a pas fait, il est pénalement et juridiquement responsable
  • si si le fournisseur d’accès ou le support de presse a été prévenu par un tiers et n’a pas supprimé l’accès à ce contenu illicite (antisémite par exemple)

On peut voir

indexation

Identificateurs Technorati : , , , , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2008/02/17/un-oecumenisme-dans-lantisemitisme/trackback/

RSS feed for comments on this post.

3 commentairesLaisser un commentaire

  1. Le forum de C dans l’air a une modération très particulière.

    Un modérateur surgit une fois de temps en temps ppour valider les messages, et quel que soit la longueur et leur nombre, cela lui prend en général approximativement autant de temps, à savoir quelques secondes, deux ou trois minutes tout au plus.

    Il n’est pas rare de voir passer des textes à connotations assez extrémistes.

    La loi ne prévoit rien contre cela?

  2. Bonjour. J’aurais préféré que ce soit un juriste qui vous réponde, Anthaeus, mais peut-être sont-ils embarassés d’avoir à procéder au constat. En certains cas, non contestables, la loi PREVOIT effectivement quelque chose. Mais en l’état actuel il ne semble pas que l’on soit très désireux de faire règner de bonnes manières sur Internet (devenu un véritable espace de non-droit), tant le « joyeux » bordel participe de tout ce qui fait marcher le commerce. Cordialement

  3. Dans le cas de wikipédia, l’esprit de corps des administrateurs les conduits à s’interroger sur la possibilité de laisser revenir l’administrateur diffusant des propos antisémites et mensongers. Quelques uns se lamentent sur l’allongement de la durée de blocage au moment où cet ADM revient en anonyme.

    Il s’est même trouvé l’un de ces administrateurs pour venir ici traiter « d’illuminée » (au féminin, on se demande pourquoi ?) l’auteur de ce billet sur l’antisémitisme constaté dans les contributions de ADM. Celui-ci s’investissant plus dans la chasse au clône (tout participant compétent en histoire du christianisme est bloqué comme « clône de Benoît Montfort » par ses soins et ses contributions révoquées) que dans la progression de la qualité, il m’a semblé normal d’appliquer le principe de réciprocité🙂.

    L’esprit de corps conduit à nier l’évidence : les mirroirs de wikipédia continuent de répercuter les insertions antisémites de ADM. Personne ne s’est préoccupé de pévenir son fournisseur d’accès.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :