Du nouveau sur Qumran


Jusqu’à il y a peu, on croyait que les manuscrits de Qumran étaient l’oeuvre d’un atelier de copistes vivant dans un contexte quasi conventuel dans le village en contrebas des grottes où ils furent découvert « Khirbet Qumran« . En cela, on suivait l’intuition du Père Roland de Vaux o.p.

Et puis des voix dissidentes se firent jour, à commencer par celle de Norman Golb [1] qui pensait même, il y a 20 ans, que les fameux manuscrits de la Mer Morte « ne sont pas le produit de l’essénisme mais le simple reflet de cette diversité sectaire que connaissait la Judée avant la destruction du temple« [2].

On peut noter aussi celle de Gabriele Boccaccini qui distingue [3] l’essénisme en général et l’essénisme radical(un radicalisme minoritaire issu d’une tradition juive apocalyptique, sacerdotale, liée à l’énochisme, qu’il nomme l’essénisme,) des manuscrits de la Mer morte. Selon Boccaccini,les textes de la Mer morte ne sont pas représentatifs de tout l’essénisme. Le cercle idéologique des auteurs de certains manuscrits de la Mer morte et le christianisme auraient bien l’essénisme pour ancêtre, comme le signale aussi Etienne Nodet[4] , mais il s’agirait de deux rejetons qu’une bonne distance sépare.

Puis, on eut la publication in extenso par Wise et Abbeg[5]. Depuis l’été, une tablette relance le débat sur les relations entre l’essenisme et les origines du christianisme, comme l’indique le New York Times (6 juillet 2008), à propos du récent ouvrage d’Israël Knoll, The Messiah before Jesus[6], où il poursuit sa recherche sur Menahem qui se nommait peut-être aussi Simon, déja entamée dans son précédent ouvrage, l’Autre Messie. Cette pierre se nomme la « révélation de Gabriel » (selon Ada Yardeni), et montre ce que Knoll avait évoqué par la déduction, à savoir qu’une génération avant Jésus, les esséniens avaient l’idée d’un messie souffrant et ressuscitant, un messie fils de Joseph face à un messie fils de David triomphant. Le bouquin est en anglais sur Amazon : The Messiah before Jesus: The Suffering Servant of the Dead Sea Scrolls.

En français, on attend dans les librairies en Octobre 2008, une publication bilingue de la Genèse dans les manuscrits de Qumran, sous la direction de André Paul et dont l’édition est dirigée par Katell Berthelot, Thierry Legrand et André Paul et publié au CERF.

notes

  1. retour thèse présentée en français dans « Qui a écrit les manuscrits de la Mer morte ? » PLON, 1998 et dont un résumé est donné sous le lien
  2. retour Cf. « Les manuscrits de la Mer Morte: une nouvelle approche du problème de leur origine »
  3. retour Beyond the Essene Hypothesis :The Parting of the Ways Between Qumran and Enochic Judaism
  4. retour Nodet, « Essai sur les origines du Christianisme » CERF
  5. retour Michael Wise, Martin Abegg, Edward Cook, Les manuscrits de la Mer Morte, traduction intégrale des anciens rouleaux avec des textes encore jamais publiés et comportant les plus récentes découvertes (Plon, 2001)
  6. retour « The Messiah Before Jesus » recension

indexation

, , , , , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2008/09/06/du-nouveau-sur-qumran/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :