Zéro en hébreu, pas mieux en latin !


Comme on la vu précédemment pour l’hébreu, il semble que le site de prosélytisme musulman à  l’endroit des chrétiens "AimerJésus.com" ne soit pas très calé en langues anciennes. Dans "mais pourquoi les musulmans falsifient-ils la Bible ?" on a vu que ses animateurs trouvent le nom de Mahomet,
dans la Cantique 5 :12,
sans savoir un mot d’hébreu même en se trompant sur les lettres. Voici que dans un article largement recopié sur les forums musulmans, ils montent qu’ils ne savent pas le latin.

Bien évidemment, on peut être quelqu’un d’estimable sans connaître le latin. Toutefois, s’il s’agit de décider du vrai et du faux et de se faire l’arbitre des élégances en matière de canon biblique, il importe d’avoir quelques connaissances, ne serait-ce que pour se reconnaàître dans la dénomination des manuscrits médiévaux.

Ainsi, on trouve sur la plupart des forums musulmans, recopié à  titre d’archive, c’est à  dire pour que nul n’en ignore, ce texte qui affirme que le seul vrai évangile est celui de Barnabé et que la preuve est apportée par le manuscrit

ACIA sanctorum Boland Junii, Tome II, pages 422-450,
published in Antwerp in 1698

On comprend que le rédacteur de l’article a travaillé de seconde main, sans avoir consulté le livre dont nous allons parler plus bas car son auteur, à  la page 43, utilise une référence en latin correct :

Acta Sanctorum, Boland Junii, Tome II, pages 422-450, published in Antwerp in 1698

Le rédacteur du site "AimerJésus.com" recopie la référence sur quelqu’un qui recopie la référence ; il n’a rien vérifié quant à  la correction de la référence vu qu’il n’a pas même contrôlé la correction du latin de ladite référence.. A voir la faà§on dont cette fausse référence, qui devrait s’écrire "Acta Sanctorum" se répand sur les forums musulmans, on comprend qu’elle a valeur polémique à  défaut d’avoir une quelconque pertinence. Elle est crue plus fort que l’unicité de D.ieu. Il est en effet plus facile d’affirmer "la Bible est falsifiée" que de penser l’unicité de D.ieu, comme le fait Tariq Oubrou1, franchement moins commenté sur les forums musulmans.

Ces références sont universellement copiées et collées ; Google donne en français et en anglais l’adresse de 1270 sites qui la psittacisent.

A titre d’exemple, pour voir la chose pieusement archivée sur un forum en français mejliss el kalam (texte dans lequel on remarquera cette invention d’un concile de "Nicène" en 325, qui témoigne des connaissances en histoire de l’antiquité tardive du rédacteur et de son omission de vérifier ses sources) et pour une propagande en anglais , "Answering christianity" qui permet de comprendre pourquoi le rédacteur en français a écrit "Nicene" au lieu de "Nicée". Dans l’article en anglais, on remarque que le fabulateur musulman est un autre auteur que celui que nous signalons ici2.

Du canon des écritures

Devant une telle erreur qui saute aux yeux de quiconque a fait un peu de latin, on est amené à  regarder de plus près ce que cette fausse référence est supposer certifier. Il s’agit d’un ouvrage de Muhammad Ata Ur-Rahim, "Jesus as a prophet of islam"3.

Dans cet ouvrage, l’auteur affirme que l’évangile de Barnabé est le seul authentique ; d’ailleurs, ajoute-t-il page 452, il fut dans le canon "de l’à‰glise"4 jusqu’en 325, et que "les décrets du concile de Nicée ont ordonné de le détruire ainsi que tous les textes qui annonçaient la venue de Mahomet"

Là , on rigole devant le succès qu’a cette affirmation pour 2 raisons :

  • il n’y a pas de canon des Ecritures chrétiennes en 325 même. si la discussion est franchement entamée entre l’Orient et l’Occident, selon les théories les plus classiques depuis la polémique sur "le canon de Marcion" et le Diatessaron de Tatien" (vers 140-150)
  • les décrets du concile de Nicée sont en ligne ; on constate que lesdits décrets ne prévoient rien du tout de ce genre.
  • A cette occasion, Rahim invente que la doctrine de la trinité est bouclée en 325 à  l’occasion du concile de Nicée et parle de "Pauline Church", d’église paulinienne. La réalité historique est toute autre : pour produire la trinité, il fallut 5 conciles dont le dernier en 451 à  Constantinople.

On est fondé à  se dire que l’auteur est un propagandiste amateur qui ne s’est pas même donné la peine de se renseigner sur la conservation desdits décrets et sur la facilité avec laquelle ses lecteurs pourraient vérifier ses dires, particulièrement
en ligne
.

L’auteur se rend, certes, ridicule avec une telle invention mais ses lecteurs qui croient aveuglément ce "savant musulman" ne vérifient rien du tout et propagent cette sottise( ou ce mensonge a-historique, selon qu’on souhaite euphémiser ou non) ne le sont-ils pas encore plus ?

Mais qu’est-ce donc que cet évangile de Barnabé ?

C’est un évangile qui annonce la venue de Mahomet. Cet auteur le considère donc comme une prophétie et tente d’asseoir la réalité de celle-ci par des arguments "modernes donc scientifiques". Il s’agit même de tresser en un même fil deux brins :

  • celui de herméneutique musulmane : "plus c’est ancien, plus c’est authentique"
  • celui de l’exégèse moderne par la critique historico-critique des textes

que nous dit M. A. Ur-Rahim ?

"C’est un évangile écrit au 1er siècle par un disciple de Jésus. qui prophétise en toutes lettres la venue de Mahomet. Il a été trouvé dans la tombe de Barnabé sur son coeur, en 478."

On comprend donc la duplicité des chrétiens qui on falsifié leur bible en faisant disparaàître, comme signalé plus haut, l’annonce de Mahomet. Ah, les pouilleux !

Que nous disent la recherche historique et critique ?

On connaàît deux documents souvent confondus :

Les propagandistes musulmans confondent souvent les deux, par exemple en disant qu’un exemplaire de l’évangile de Barnabé a été retrouvé dans la grotte 4 de Qumran6.
C’est un épitre de Barnabé qui se trouvait dans la grotte 4. Aucun document susceptible de remettre en cause quoique ce soit du christianisme7 contrairement à  ce que raconte une légende urbaine qui affirme, du même pas et sans plus de fondement, que "le Vatican retient les textes de Qumran" alors que ceux-ci sont publiés en version originale chez Brill depuis 1961 et en livre de poche traduit depuis 2000.

L’évangile de Barnabé est en fait un apocryphe rédigé du 13ème au 15ème siècle. C’est donc un prophétie écrite après coup comme la plupart des prophéties. Il existe en un exemplaire italien et un exemplaire espagnol.

Les historiens prouvent facilement cette datation par deux ou trois détails qui ont échappés aux rédacteurs de l’évangile. Par exemple :

  • il présente Jésus comme un prophète alors que les évangélistes
    du premier siècle le présentent comme le Christ ou comme le Messie, qui sont des termes équivalent, le premier étant la traduction grecque du second . Le texte de évangile de Barnabas fait dira à  Jésus "je ne suis pas le Messie" alors que les évangélistes passent leur temps à  dire le contraire. Un juif comme Barnabas n’aurait pas pu se tromper là -dessus.
  • Il présente le gouvernement de la Judée comme étant sous le règne d’Hérode et le gouverneur Pilate. Outre le fait qu’Hérode (roi de -36 à  -4) et Pilate (procurateur de +26 à  +36) n’ont jamais gouverné en même temps, Pilate est présenté non comme gouverneur mais comme procurateur Un juif comme Barnabé n’aurait pas pu se tromper là -dessus.
  • il présente Nazareth comme un village de pêcheur au bord de la mer de Galilée alors que le site est à  14 km du lac et en hauteur .
  • Il nomme Mahomet "le Messie"

Ces 4 erreurs ne peuvent avoir été commises par un juif du 1er siècle.

Ce qui relie l’évangile de Barnabé au 14ème siècle

  • L’évangile de Barnabé dit qu’il y a 9 cieux et que le paradis est le 10ème. Le Coran enseigne qu’il y a 7 cieux, mais Dante,dans la Divine Comédie (rédigée entre 1308 et 1321) dit que le paradis est le 10èm ciel. On comprend comme le rédacteur de cet évangile a trouvé une idée plus sexy a moment où la numération en base 10 se répand avec l’introduction des chiffes indiens dit arabes.
  • L’évangile de Barnabé parle d’un jubilé fêté tous les 100 ans alors que la bible le prévoit tous les 49 ans. C’est le pape Boniface VIII qui décide d’un jubilé tous les 100 ans en 1300. Un auteur juif du 1er siècle ne se serait ps trompé là -dessus.
  • Le support du manuscrit est postérieur au 14ème siècle ; les plus anciens exemplaires sont du 15ème siècle.

Ce 3 points montrent que ce n’est pas un manuscrit ancien de rédaction ancienne mais une création artistique du 14ème siècle fabriquée par un milieu musulman.

Last but not least, les dernières âneries

Pour accréditer l’antiquité de l’évangile de Barnabé, Ur-Rahim raconte comment on l’a retrouvé. Selon lui, la 4ème année du règne de l’empereur Zénon, on retrouva la tombe de Barnabé avec un exemplaire serré conte lui. Pas de chance, ce que les archéologues ont retrouvé là , c’est un évangile selon Matthieu. C’est d’ailleurs ce que dit "l’acta
sanctorum Jun II
". Notre brillant "savant musulman" a dà» se tromper d’acta sanctorum !

Surtout, et là  c’est vraiment la meilleure ! Il affirme que la Vulgate est réalisée à  partir de cet évangile de Barnabé !

La Vulgate est une célèbre bible traduite en latin par Jérome de Stridon ; elle comprend, comme toutes les bibles, et le premier testament et le nouveau testament, c’est à  dire les 4 évangiles.

Ur-Rahim avoue par là  qu’il ne sait pas ce qu’est la Vulgate et qu’il n’a jamais ouvert une Bible. S’adressant à  un public ayant peu de connaissances religieuses a fortiori peu de connaissances sur le christianisme, il est certain qu’il peut inventer n’importe quoi et que personne n’ira vérifier.

notes

1 – Tarek Oubrou , L’unicite De Dieu Des Noms & Des Attributs Divins, éditions Bayane, 2006 recension dans le journal « La Croix »

2 -Iman Muhammad Armiya Nu’man, qui publie The Gospel of Barnabas chez Publishers Group. Le site recommande l’achat chez Amazon. A part la recommandation de lire ce livre sur les sites de la zulu nation, il est impossible de trouver la moindre biographie de l’auteur attestant de ses compétences et qualifications. Or, un professeur,comme un clerc a toujours, quelque part, une page attestant de ses qualités

3– Muhammad Ata Ur-Rahim, « Jesus as a prophet of islam« , Begum Aisha Bawany Waqf, Karachi 1981.

4 – Chez l’autre auteur, cité dans Answering Islam, on précise « l’Eglise d’Alexandrie », ce qui montre une meilleure connaissance de la structure institutionnelle du christianisme commençant mais pasune meilleure connaissance des questions relatives à  la canonisation des textes qui, pour l’église d’orient n’est effective qu’au 7ème siècle (« Introduction au Nouveau Testament », Marguerat et alii, Labor et Fides).

5 – Sur le site de Christian Classic Etherreal Library, l’épitre de Barnabése trouve dans le volume 1 des pères ante-nicéens qui peut se télécharger gratuitement.

6 – Liste du contenu de la grotte 4

indexation

Identificateurs Technorati : , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2010/08/10/zro-en-hbreu-pas-mieux-en-latin/trackback/

RSS feed for comments on this post.

6 commentairesLaisser un commentaire

  1. […] > Zéro en hébreu, pas mieux en latin! […]

  2. […] pourquoi donc les musulmans falsifient-ils la Bible ?« , « Zéro en hébreu, pas mieux en latin » et « Deutéronome 18.15,18 fait-il référence à Mahomet […]

  3. Nous sommes le 14 août 2013 lorsque je visite votre site et que je lis cet article parmi tant d’autres.
    Bonjour,
    Pourquoi posez-vous encore et toujours la même question alors que vous connaissez la réponse sic : « Pourquoi les musulmans falsifient-ils la Bible ? »
    De grâce, au minimum remplacez le point d’interrogation par un point d’exclamation, ensuite poursuivez vos explications judicieuses et bien documentées. Nous savons tous pourquoi. Démontrez-nous votre comment, et continuez à nous documenter.
    Merci, je viens d’apprendre la différence entre l’évangile de Barnabé et l’épître de Barnabé. J’avoue mon ignorance, car jusqu’à ce jour, je ne m’étais jamais intéressé à ce sujet.
    Suggestion ! Faites des liens avec les deux versions libres sur Internet. Une pour l’évangile de Barnabé, et l’autre pour l’épître de Barnabé, afin que chacun puisse en apprécier leur contenu.
    Critique amicale : Si véritablement selon vos dires le mot « Acta » a été orthographié, « ACIA » reste donc en suspend la question suivante : « est-ce une coquille ? Un I à la place d’un T » ou une faute. Par exemple, votre texte tel qu’il apparaît sur Internet Explorer vers.10 nous donne la coquille suivante « faà§on au lieu de façon ». Pour autant, je corrige par moi-même et ne vous impute pas une faute.
    C’est pourquoi je ne retiendrais pas l’argumentaire développé à ce sujet, méconnaissance totale du latin. Il est trop léger, peut-être que oui, peut-être que non !
    Mais pour autant, j’apprécie à sa juste valeur « estimée haute » le reste du texte qui est bien développé, bien argumenté, et difficilement attaquable. Là vous marquez plusieurs points par des arguments forts et convaincants.
    Dernière petite critique, signez même d’un pseudonyme, mais signez vos textes.
    Amicalement, signé Papus.

    • au minimum remplacez le point d’interrogation par un point d’exclamation,

      Ai-je droit à l’humour ?

      Si véritablement selon vos dires le mot « Acta » a été orthographié, « ACIA » reste donc en suspend la question suivante : « est-ce une coquille ? Un I à la place d’un T » ou une faute.

      Il s’agit d’une absence de vérification de ce que disent ces sites de prosélytisme. Le moins qu’on puisse dire est que s’ils avaient eu un latiniste, cela leur aurait sauté aux yeux. A part ça, avec des navigateurs sous Linux comme sous windows, on a le même texte.

  4. Attention : à ma connaissance les archéologues n’ont jamais retrouvé un évangile de mathhieu dans la tombe de Barnabé. En revanche des chrétiens chypriote du 5ème siècle ont sans doute cru utile de « trouver » une tombe apostolique, comportant en plus un évangile de Matthieu, pour défendre l’autocéphalie de leur église.

  5. Pour information, j’aborderai cette question, parmis d’autres, dans une prochaine conférence que je donnerais sur la réception de l’invention de l’évangile de Matthieu dans la tombe de Barnabé http://apocryphes.hypotheses.org/340


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :