Littéralisme ou interprétation ?


Les auteurs de la Genèse considéraient-ils déjà celle-ci comme une allégorie ou croyaient-ils vraiment à Adam et Eve et au Déluge?

Je ne peux pas m’empêcher de penser que s’ils y croyaient vraiment, alors c’est un peu « bizarre » d’interpréter aujourd’hui la Genèse, ou les Textes dans leur ensemble, de manière allégorique, à l’inverse de l’interprétation qu’en donnaient les auteurs eux-mêmes, ou leurs contemporains.

Si le Livre Saint est ce sur quoi se fonde une religion, comment concilier le fait que la manière de l’interpréter évolue avec le fait que Dieu est immuable? Les auteurs de la Bible ne croyaient-ils pas au même Dieu que les Chrétiens actuels ? Et si le Livre Saint n’est pas ce sur quoi se fonde une religion, alors sur quoi se fonde une religion?


vocabulaire

Une allégorie est une figure de discours non trope comme la métaphore, la metalepse, l’anachorèse, l’anacoluthe, la métonymie, l’anaphore, la catachrèse, la coxigrue…. je ne les connais pas toutes. Rien à voir avec un récit non plus qu’un ensemble de récit qui peut être aussi bien un mythe, qu’une chronique, une églogue, une épopée ou un midrash.

On entend souvent :

« Adam est un mythe, que tu le veuilles ou non.« 

Déjà l’expression « que tu le veuilles ou non » marque le début du totalitarisme.

Ensuite, Adam n’est pas un mythe. Ce sont les récits concernant « Mr Adam & Mrs Eve, 3195 Eden Park East  » qui sont des mythes. c’est avec des à-peu-près comme ça qu’on tombe dans la polémique parce que l’arrière pensée des utilisateurs cette expression signifie le plus souvent que mythe=mensonge. Or, les mythes sont toujours vrais.

Adam est un personnage littéraire et, quelque part allégorique de l’humanité. Il intervient dans des mythes qui ne sont pas de simples fictions mais des récits porteurs de polysémies

interprétation

Les athées et les fondamentalistes ont en commun de croire que la simple lecture du texte, à savoir le littéralisme, est la seule façon « orthodoxe » de lire la Bible ou tout autre « livre saint« , que le message y perd si une quelconque grille de lecture ou d’interprétation s’interpose entre le livre et le lecteur. En quelque sorte, les fondamentalistes réclament le statut d’orthodoxie et les athées le leur accorde. L’un et l’autre choix sont déjà une interprétation.

On pourrait vous répondre qu’il est toujours possible d’interpréter un grand texte légué par les anciens, en fonction de méthodes modernes. On n’est pas contraint d’étudier un message en se limitant aux présupposés de ceux qui l’émettent, car le message peut avoir suffisamment d’importance pour revêtir plusieurs significations auxquelles les auteurs n’ont pas pensé. Cela arrive tout le temps en littérature.

D’autre part, le message, si Dieu en est l’auteur, n’est pas forcément à son image et à sa ressemblance : si le premier est immuable, il a quand même transmis son enseignement à des hommes, qui sont des êtres mouvants, historiques et limités. Rien n’empêche de donner au message des significations auxquelles ces hommes n’auront pas pensé, mais auxquelles l’Auteur aura pensé lui-même. Cette question était prévue dans la plus traditionnelle des interprétations, celle des rabbins, quand ils enseignent que les prophéties sont, pour certaines, délivrées à l’usage des générations à venir qui sauront y lire le message qui les concerne.

Les rédacteurs de la Genèse savaient ce qu’est un mythe, à savoir un récit porteur de méditation, d’enseignement, de réflexion et de commentaires. Ils le distinguait du Midrash, récit à vocation pédagogique. Le Berechit Rabba, qui est l’un des tomes du Midrash Ha Gadol, en témoigne. La caractéristique de l’interprétation juive, dans son ensemble, (à savoir : les auteurs) consiste à présenter une pluralité d’opinions, à voter pour une opinion majoritaire et à préserver l’interprétation minoritaire

Gens du Livre

Enfin, c’est une doctrine commune aux églises américaines conservatrices et à l’islam que de croire que les religions se fondent sur un Livre saint : c’est peut-être valable pour l’islam, mais le modèle islamique n’est pas applicable à toutes les religions. C’est à tort qu’ils ont nommé le zoroastrisme, le judaïsme et le christianisme des « religions du Livre« , montrant par là leur incompréhension du phénomène. Heureusement, cette méprise a permis d’éviter le massacre des non-musulmans.

En ce qui concerne le premier testament, la transcription par écrit de la « loi écrite » fut longtemps considéré comme un blasphème. Jérémie 8:8 en témoigne : la parole de Dieu passe au mains des « scribes menteurs » en cela que l’écrit est supposer fossiliser la révélation et en faire le jouet des scribes. De même, des hadiths témoignent que la transcription du Coran ne fut pas simple.

Le christianisme n’est pas une « religion du Livre« , même dans sa variante protestante, c’est la religion d’un homme, Jésus, considéré comme l’incarnation de la parole de Dieu sur terre. Son imitation fait le chrétien, non la déification Livre., non plus que l’adhésion à telle ou telle doctrine. L’illettrisme n’a jamais été un handicap pour la sainteté…

Quant au judaïsme, il repose sur trois livres, ou corpus de textes : la Bible, le Talmud et le Zohar. Ces livres sont saints, mais ils doivent être lus et étudiés, et la religion juive n’est pas une idolâtrie du ou des Livres, c’est une obligation de les étudier et de les mettre en pratique. Par conséquent le judaïsme n’est pas une religion du Livre, mais de l’étude du Livre. Ce n’est pas la même chose.

Pour rebondir

La notion de Livre saint et révélé n’est donc pas une conception immobile, une histoire de texte tombé du ciel qu’il faudrait idolâtrer et réciter sans y rien comprendre. Si un texte est révélé par Dieu, il est lancé dans le temps de l’histoire et dans des sociétés humaines soumises à l’évolution. C’est pourquoi interdire l’étude et l’interprétation, comme font les intégristes, est non seulement stupide, mais surtout révèle leur incompréhension de la nature de Dieu et de la révélation.

Indexation

Identificateurs Technorati : , , , , , , , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2011/05/09/litteralisme-ou-interpretation/trackback/

RSS feed for comments on this post.

5 commentairesLaisser un commentaire

  1. Les textes en italiques en début de phrase sont-il de vous ou est-ce une question qu’on vous a posé ?

    sinon (pour une fois !) je partage le reste de l’article

    • C’est une citation relevée sur un forum de discussion Comme elle revient sauvent, j’en ai choisis la meilleure expression.

  2. La notion de « gens du livre » en arabe dans l’Islam ne vient pas du faite de croire que les religions se fondent sur un Livre mais qu’il ya eu une révélation (« livre », ici il s’agit de la torah et de l’évangile) avant la dernière révélation (le coran), ça exprime l’idée d’antécédent.

    Vous dites « Le christianisme n’est pas une «religion du Livre>>, même dans sa variante protestante, c’est la religion d’un homme, Jésus, considéré comme l’incarnation de la parole de Dieu sur terre. Son imitation fait le chrétien… » Je voudrais savoir par quel moyen peut-on imiter un homme qui a véçu il ya 2000 ans sans une référence écrite ?

    En faite Jésus homme ou Dieu ?
    excusez nous notre incompréhension.

    • En faite Jésus homme ou Dieu ? (sic)

      Question sans intérêt. L’image de Dieu que les religions proposent n’est qu’une vision culturelle de Dieu. Elles ne sauraient en dire l’intrinsèque.

  3. La religion des religieux se fonde sur le pognon, ils s’en fichent complètement que le livre soit saint ou pas, spirituel ou profane. L’important et que ça rapporte du fric !

    Réponse

    Belle profession de foi ! Comme la plupart des certitudes, elle est fondée sur du vent.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :