Comment sauver les athées de leur herméneutique inférieure ?


Nous savons tous à quel point les athées sont intelligents, sympas, cultivés, aimables, bien dans leurs pompes, et qu’ils en ont une plus grosse.

Ce n’est pas une opinion, c’est un fait appuyé sur des dizaines d’études scientifiques très sérieuses, fondées sur des tests de QI (eux-mêmes connus pour leur acuité !). Voilà. Les athées sont beaucoup meilleurs que tout le monde, il faut s’y faire. Leur intelligence, leur savoir-vivre, leur mépris nous écrasent, nous autres imbéciles –nous les croyants bien sûr–. Nous n’avons plus qu’à nous soumettre à eux pour être libérés de nos crédulités obscurantistes.

Heureusement qu’ils sont là pour sauver l’humanité en se sacrifiant sur la croix… euh non, pardon je me suis trompé de mythologie. Bref, en un mot comme en mille, les athées détiennent la vérité absolue, ils savent ce qui est bon pour nous.

Pourtant, un doute affreux subsiste en moi. Si les athées ont toutes ces caractéristiques, dignes des dieux eux-mêmes, il faut bien le dire, comment se fait-il qu’en lisant un texte biblique ou coranique, ils en aient exactement la même lecture que les plus stupides des croyants ?

Donnez à un athée éclairé et à un islamiste obscurantiste (pardon pour ces pléonasmes) le même verset du Coran. Et bien, tous deux le liront de la même façon : littéralement et sans aucun effort d’interprétation ni de compréhension.

Si vous leur en faites la remarque, l’islamiste vous dira que le Coran ne contient rien de caché,rien d’ésotérique, que tout y est limpide. Franchement, qui a jamais lu un texte sacré quel qu’il soit en le trouvant limpide ? Il faut vraiment ne pas savoir lire !. Quant à notre ami athée, il vous accusera de vous cacher derrière un prétendu « sens caché » pour ne pas assumer la lettre du texte, il vous accusera de duplicité, vous traitera de double-discoureur et autres noms d’oiseaux sympathiques.

Ni l’un ni l’autre ne croient que lire, c’est toujours, quel que soit le texte, lire entre les lignes, lire au-delà des mots et des phrases. La lettre d’un texte n’est rien en elle-même, s’il n’y a pas une certaine appropriation du texte, si le texte n’est pas reçu en soi comme une graine destinée à s’épanouir dans notre être au fil des années.

Cet effort d’accueil, cette activité réceptrice, l’athée comme l’islamiste semblent les nier. Le premier, rebuté par l’aspect extérieur, s’en tient là : pourquoi chercher plus loin quand ils lisent dans le Coran de « tuer les infidèles » ? Pourquoi se fatiguer à rechercher le contexte de révélation de ce verset, et, bien au-delà de ça, pourquoi écouter ce que les spirituels en islam ont pu dire d’un tel texte ? Le raisonnement par soi-même (i.e. le dieu de l’athée) c’est bien joli, mais enfin qui prétendra n’avoir besoin de personne pour aborder un texte et une culture dont il ne connaît rien, sinon ce qu’en disent les experts de télévision, qui eux-mêmes ont fait des islamistes leurs maîtres de lecture ?

Même chose pour les islamistes, djihadistes ou non. Ce que dit le texte, c’est ce que dit le texte, point. Aucun effort herméneutique n’est fait, aucun pas vers cette belle parole de Sohrawardî (XIIème s.) : « Lis le Coran comme s’il n’avait été révélé que pour toi seul. »

Comment sauver les athées de leur herméneutique inférieure ?

Si je consacre cette question aux athées et non aux croyants « fondamentalistes« , c’est que les athées prétendent tout savoir mieux que les autres. Dès lors, l’activité de leur intelligence supérieure devrait logiquement les amener à donner le plus de portée possible aux textes. Pourtant, ils agissent comme les pires de ces croyants qu’ils méprisent en enfermant tous les textes dans leur littéralité.

Yahyâ, Octobre 2010

Identificateurs Technorati :

, , , , ,

exégèse, interprétation, littéralisme

Published in: on 15 septembre 2013 at 11:08  Comments (2)  

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2013/09/15/comment-sauver-les-athees-de-leur-hermeneutique-inferieure/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. […] bibliques" Clair que pour un littéraliste les textes bibliques ne peuvent être que des fables. Il est intéressant de noter que le fait […]

  2. […] caractéristique de l’antithéisme la plus remarquable est que ceux-ci souscrivent au plus strict littéralisme qu’ils tiennent pour l’orthodoxie de lecture. Le petit passage ci-dessous est […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :