Le contexte peut-il servir de mot d’excuse ?


Une compréhension athée des questions de contexte incite à penser que l’interprétation contextuelle est l’une de ces entourloupes de croyant « pour sauver son dogme » . Contrairement à l’idée reçue, le contexte ne justifie pas l’injustifiable.

Le contexte peut être invoqué légitimement au moins dans 2 cas.

en fins pétales comme le jambon d’Aoste

La citation partielle, le verset à la pièce sont pratiques communes aux fondamentalismes, athée ou religieux. Un texte est cisaillé au scalpel pour faire croire que Machin dit « Oui! » alors que le texte complet montre que Machin dit « Non! »

L’exemple suivent est gracieusement fourni par le prosélytisme musulman :

Jésus a dit : « qu’on amène mes ennemis devant moi et qu’on les étripe »

On voit bien qu’il s’agit de faire entrer Jésus dans le costard de chef de guerre massacreur de Mahomet.

Le recours au contexte montre que Jésus a bien dit ça (Luc 19 :27) dans le cadre qu’une petite histoire (parabole située en Luc 19 – 12 :27) qu’il racontait à ses copains ; elle mettait en scène un « homme de haut lignage » qui demandait qu’on étripe ses ennemis devant soi.

Ce n’était donc pas une injonction que Jésus donnait à ses disciples et partisans contrairement à ce que voulait faire croire la citation tronquée du missionnaire musulman.

Les religions commettent les horreurs contenues dans leurs livres

On raconte aussi que les religions commettent des horreurs au prétexte que leur ouvrage de référence contient un traité de la guerre. Cette doctrine, très bien reçue chez les athégristes, est une sous partie du dogme « les religions sont la cause de toutes les guerres« .

Cet item de l’antithéisme plaque sur les civilisations anciennes l’idéologie pacifiste qui ne date que du tout début du 20ème siècle pratiquant, une fois de plus, l’anachronisme.

Le contexte historique d’une guerre ou d’un massacre doit être interrogé sur 2 plans :

  • quelles étaient les moeurs guerrières en vigueur à l’époque de la rédaction ? Si elles étaient les mêmes que celles de ce traité de la guerre, pourquoi vouloir que le bouquin soit au normes contemporaines du droit de la guerre ? C’est de l’anachronisme !
  • les moeurs décrites dans le traité de la guerre ont-elles été réellement appliquées ? Les traités de la guerre décrivent moins les règles à appliquer qu’ils ne chauffent le moral des peuples qui les produisent.

Je suis toujours surpris qu’on reproche les textes de Deuteronome à la Bible alors que les mêmes prosélytes ne produisent pas de condamnation contre le péan, poème grec guerrier qui menace ou insulte les ennemis ou contre l’Illiade pour le passage où Achille traîne Hector mort derrière son char ?

A toutes ces contextes guerriers et en ce qui concerne la Bible, il faudrait ajouter les récits de massacres dont l’archéologie nous enseigne qu’ils n’ont jamais existé comme la destruction de Jéricho1 (en ruine depuis 100 ans quand Josué y passe) et la conquête militaire de Canaan2 que les sous-sols attestent peu, ce qui fait plâner comme un mystère sur l’origine du peuple hébreu.

notes

1 Dans « L’ancien testament expliqué à ceux qui n’y comprennent rien ou presque« , Jean Louis Ska s.j. Bayard, 2012, fait tout un chapitre sur les raisons qui pousse le rédacteur du livre Josué à construire la fiction une telle conquête.

2 Finkelstein & Silbermann, la Bible dévoilée, les nouvelles révélations de l’archéologie, Bayard, 2002

Indexation

Technorati Tags: , , , , , , , , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://pharisienlibere.wordpress.com/2013/10/31/le-contexte-peut-il-servir-de-mot-dexcuse/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :