lutte contre le racisme et l’antisémitisme

SOS Racisme, la UEJF et quelques autres (j’espère de plus en plus nombreux) ont porté plainte contre FACEBOOK, Twitter et Youtube pour non respect de leurs obligations de modération. En résumé, une photo un peu dénudée apparaît, illico, la modération la supprime mais si un propos raciste ou antisémite apparaît, on peut attendre des siècles pour qu’il disparaisse.

Je trouve cela intéressant cette idée de responsabiliser les « supports de presse électronique »
où sont publiées de « libres opinions » pour qu’ils se mettent en phase avec la législation de 2004
(loi sur la confiance numérique) qui leur enjoint de supprimer « dans les meilleurs délais » (sans plus de précision) les contenus litigieux. Les services des agences de modération coûtent un certain prix qui diminuent d’autant la marge de ces entreprises

2004 : la loi no 2004.204 du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice aux  évolutions de la criminalité précise cette circonstance aggravante quand l¹infraction
est « précédée, accompagnée ou suivie de propos, écrits, images, objets ou actes » racistes ou antisémites. La loi prévoit différentes sanctions pénales allant de l¹amende à l¹emprisonnement. Ainsi, l¹injure raciale est punie – au maximum – de 6 mois d¹emprisonnement et/ou d¹une amende de 22 500 euros.

2004, sur Internet (Cybercriminalité), la loi no2004-575 du 21 juin 2004 stipule que « les hébergeurs et fournisseurs d¹accès Internet ont l¹obligation de contribuer à la lutte contre la diffusion de données à caractère pédophile, négationniste et raciste ».

Je me demande seulement pourquoi ces associations n¹ont pas mis yahoo dans la même plainte ? En effet, on trouve pas mal d’antisémitisme sur Yahoo comme en témoigne cette rapide recherche sur le mot Talmud qui rassemble des questions où se propage le faux
Talmud de Pranaïtis
:

D’autant que Yahoo ne prend plus les rapports d’abus .

indexation

Et il vit que cela était très bon !

un truc tout nouveau et qui vient de sortir sur WIKIPEDIA, un nouveau panonceau qui dit :

Cet article a une forme trop académique. La forme ressemble trop à un extrait de cours et nécessite une réécriture afin de correspondre aux standards de Wikipédia. N’hésitez pas à l’améliorer.

Voir soi-même sur l’article Crise moderniste

  • D’un côté, je suis content pour les deux auteurs principaux qui ont bossé dessus contre vents et marrées traditionalistes catholiques (dont inénarrable adminstrateur Michelet), d’autant que cet article n’a jamais été présenté pour les articles « de qualité » mais qu’une évaluation externe le qualifie
  • De l’autre côté, si je comprends le panonceau, il faut amocher l’article pour qu’il corresponde au standard de wikipédia ?

Cela ne m’étonne pas : il est trop bon pour cette mafia. Toutes nos félicitations aux auteurs, surtout les bannis !

Published in: on 6 novembre 2014 at 3:25  Comments (3)  

République et islamophobie

Dans l’esprit de deux sociologues qui affirment que l’islamophobie existe bel et bien, le problème musulman est une « création des élites« par le discours et par la loi. Ils mettent en avant les revendications de l’observatoire de l’islamophobie (voile, hallal, etc..) et s’élèvent contre la loi sur le voile à l’école, la loi à visage découvert et la charte de la laïcité qui sont autant d’outils de création de l’islamophobie. En quelque sorte, la république est islamophobe et monte les citoyens contre les musulmans par le biais de la loi.

(suite…)

Le contexte peut-il servir de mot d’excuse ?

Une compréhension athée des questions de contexte incite à penser que l’interprétation contextuelle est l’une de ces entourloupes de croyant « pour sauver son dogme » . Contrairement à l’idée reçue, le contexte ne justifie pas l’injustifiable.

(suite…)

La Loi de Murphy

Mea Maxima Culpa, documentaire, a reçu 3 emmy awards.

Il analyse les causes des crimes sexuels qui se sont révélés ces 30 dernières années et la façon dont l’ECAR fut acculée à lui trouver des solutions, à répondre aux procès et à payer des compensations
aux victimes. L’enquête parle surtout des USA.

La thèse du réalisateur Alex Gibney est que l’ECAR sélectionne et fabrique des criminels sexuels. La première partie du livre de Eugen Drewermann1 Fonctionnaires de Dieu2 analysait la nécessaire instabilité émotionnelle, affective et sexuelle des candidats séminaristes et que cette fragilité était indispensable à leur recrutement. Que ne l’a-t-on entendu en 1993 ?

La trame du documentaire réside dans l’un des plus anciens cas, celui de 4 garçons sourds abusés par le père Lawrence Murphy qui choisissait ses victimes chez des jeunes sourds isolés dont les parents ne parlaient pas la langue des signes. Ainsi, était il certain que son secret soit gardé à l’abri du contrôle parental.

Le documentaire est sort chez HBO en 2012. Il a eu plutôt bonne presse :

en dépit du Catholic World Report qui lui cherche une polémique à base d’anti-catholicisme. Le documentaire passe sur ARTE mardi prochain ; faîtes vous votre propre opinion.

Notes

1 Drewermann bashing en 1993 ans la nouvelle revue de théologie. La première partie de l’ouvrage échappe totalement au recenseur.

2 une recension sérieuse : «  Groupe et idéologie. À propos de Fonctionnaires de Dieu d’Eugen Drewermann », Christian Saint-Germain, Laval théologique, Volume 51, numéro 1, février 1995, p. 183-189

Lire aussi

la théorie de l’évolution

Indexation