Doit-on autoriser les élèves des lycées à s’habiller conformément à leurs convictions religieuses ?

Les traditions de l’ethnie Banangwé, au sud-est de la République Démocratique du Congo, commandent aux jeunes filles nubiles et encore vierges de ne rien porter qu’un string fait de coquillages enfilés sur du boyau d’orang-outan.. L’école banangwéenne ne fonctionne pas mal. Ça fait un moment déjà qu’elle amène plus de 85% des jeunes au niveau de l’Initiation. C’est pour elles une obligation religieuse, un commandement de l’Esprit-Léopard.

En France les jeunes filles Banangwé se voient interdire cette tenue dans les collèges et les lycées, sous prétexte d’une soi-disant « laïcité » qui proscrirait les signes religieux ostentatoires. Ne trouvez-vous pas cela scandaleux, dans un pays qui se dit « défenseur des droits de l’homme » ?

indexation

Identificateurs Technorati : , , , , ,

Le voile, le niqab et la burka ne sont ils que des « tenues vestimentaires » ?

Avec les séances de la commission parlementaire sur la burka, Des groupes arabo-musulmans demandent si « c’est bien le rôle d’un gouvernement de s’occuper de détails vestimentaires » et d’embrayer sur la critique d’une « pseudo-laïcité » et sur les lamentations sur l’entrave aux droits de l’homme que représenterait une législation sur ce thème. Si les questions de Burka , de voile ou de niqab n’étaient qu’une affaire de « tenue vestimentaire« , on ne verrait pas ces musulmans et eux seuls monter aux créneaux pour défendre ces accessoires de mode. Si l’on peut mettre une femme pour tenir ce discours, c’est encore plus chic ; certaines, souvent des converties, parlent de « haine du voile » de la part des « occidentaux » là où une réelle analyse devrait trouver une expression plus exacte comme « interrogation sur le voile et sur la ségrégation visuelle des femmes dans l’espace public » .

On peut donc dire que l’allégation « tenue vestimentaire » est un euphémisme destiné à banaliser et camoufler une préoccupation politique : marquer les femmes musulmanes dans l’espace public et montrer, par là, les limites d’un territoire virtuel quoique communautaire . Or, ce territoire n’est pas anodin : il s’agit de celui de l’islamisme, c’est à dire du fondamentalisme musulman.
(suite…)

Virginité

Par exception, je ne suis pas d’accord avec Gisèle Halimi, quand elle présente le coup de chaud médiatique sur l‘annulation de mariage de Lille, de la façon suivante :

Les attendus du jugement ne laissent aucun doute, ils insistent sur la « perception » que le mari avait eue de la virginité de l’épouse. Gageons que si un jeune Durand ou Dupont avait sollicité l’annulation de son mariage pour les mêmes motifs le tribunal, après avoir ri, ou cru à un gag, aurait rejeté rapidement la demande. Et condamné aux dépens. Mais le justiciable de Lille, encore une fois, est musulman. Et du coup l’indignation générale provoquée par l’annulation du mariage se mâtine de relents islamophobes.

Cela me semble de la victimisation capillotractée.
(suite…)

annulation de mariage

Le tribunal de Lille annule un mariage entre musulmans parce que l’épouse n’était pas vierge. L’argument du mari, 30 ans, de 10 ans l’ainée de sa conjointe, tel que le rapporte son avocat, est quil ne peut faire confiance à une femme qui, dès le début lui ment.

On ne peut qu’être scandalisé que le tribunal de Lille ait accepté de juger ce type de cause. L’imam de la mosquée de Lille signale que l’Islam n’exige pas que la femme soit vierge au mariage. Voici qui varemplir les salles d’attentes des médecins qui pratiquent la reconsitution d’hymen.

Au fait, le mari, était-il vierge, lui ?

Published in: on 29 mai 2008 at 7:57  Comments (9)  

Fétichisation de l’histoire

Voici une nouvelle injonction mémorielle : après Guy Moquet, chaque élève de CM2 (10 ans) « en France, devrait se voir confier la mémoire du nom d’un enfant victime de la Shoah« ?

Mais qu’est-ce que cette pédagogie par la compassion ? Si l’on va par ce chemin, ne devrait-on pas lui refiler aussi :

  • la mémoire d’un jeune arménien massacré par le totalitarisme jeune turc ?
  • la mémoire d’une jeune rwandais massacré par ses compatriotes peut-être avec le secours d’une puissance occidentale ?
  • la mémoire d’un jeune africain transformé en soldat par l’une ou l’autre dictature ?
  • la mémoire d’un jeune Rom massacré par de nombreux gouvernements d’Europe orientale ?
  • la mémoire d’une femme massacrée pour sorcellerie par toutes les inquisitions ?
  • la mémoire d’un jeune cathare du sud massacré par une forme de totalitarisme religieux associé au pouvoir royal du nord dès qu’il n’y eut plus de croisade outre-mer ?

Tiens, je crois bien que j’ai oublié les rameurs dans la liste ?

Voici que Nicolas Sarkozy nous relance dans le mythe de la communion des martyrs dont le sang ne s’épongerait que dans la culpabilité et la pénitence ! Nos enfants seraient-ils coupables des crimes de leurs grand-parents ? Voici la création d’une religion séculière au sens où Raymond Aron en parlait.

L’antisémitisme européen ne démarre pas avec le nazisme.  Que ne s’interroge-t-on sur le spogroms de la Russie tsariste, de l’Union Soviétique ? sur le national catholicisme autrichien avant l’Anschluss ? Sur l’antisémitisme polonais avant la seconde guerre mondiale ? Sur l’antisémitisme « opinion politique comme une autre » en France avant l’affaire Dreyfus ?

Si s’agit de préserver nos enfants de l’antisémitisme, c’est l’enseignement de l’histoire qui les rendra citoyens et responsables. Encore Jean Baubérot souligne-t-il à la fin de « la haine oubliée » que l’islamophobie est en train de prendre dans le discours populiste la place que tenait l’antisémitisme il y a 100 ans.

Voir aussi

Indexation

Identificateurs Technorati : , , , , , , , , , ,

Powered by ScribeFire.